Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 21:01





En Europe et ailleurs éclatent émeutes et révolte. Certains gouvernements cèdent à l'insurrection populaire, d'autres envoient les forces armées. Grèce, Islande, Italie, Lethonie, Lituanie, Bulgarie, Angleterre, Suède, tous et toutes luttent contre leurs dirigeants respectifs. On l'a bien compris, la seule chose que les présidents, du haut de leur trône doré entendent, c'est la violence... et la grève générale.
Une manifestation par mois ne permettra pas de changer quoi que ce soit. En Guadeloupe, après 44 jours de grève, illes ont obtenu la quasi-totalité de leurs revendications. C'est bien la preuve qu'on peut remporter quelques victoires face à l'Etat, mais pas de la manière prônée par les syndicats. Il faut que la métropole imite la Guadeloupe en se mettant en grève générale illimitée.
Bloquons les flux, bloquons l'économie ; perdre de l'argent, c'est la seule chose qui puisse faire peur au gouvernement. Beaucoup de travailleur-euses- sont partisan-e-s de la grève générale, mais les syndicats, de peur que le mouvement leur échappe, s'obstinent à manifester une fois par mois. Avons-nous besoin d'eux pour la lutte ? Oublions les syndicats.
Que la grève générale paralyse la métropole comme elle a paralysé la Guadeloupe, et peut-être qu'alors Sarkozy daignera se poser quelques questions.
Le fichage se généralise, les prisons se remplissent, les flics sont de plus en plus nombreux et hargneux, les insurgé-e-s réprimé-e-s à grand coup de matraque ou de flash-ball, les caméras prolifèrent, Internet est surveillé, les sans-papiers expulsé-e-s, les révolté-e-s embastillé-e-s...
Le secteur public se privatise, les matières artistiques disparaissent, l'Etat vole du fric au planning familial et à l'Education pour le refiler aux entreprises et aux flics, le lycée s'ouvre aux intérêts privés, le gouffre se creuse entre écoles-poubelles et écoles d'élite...
Et nous restons là, bras croisés, à regarder l'oligarchie s'effriter pour laisser place à un Etat totalitaire.

Appel aux lycéen-ne-s à bloquer et occuper leurs établissements la semaine du 19 mars, et nous rejoindre
 jeudi à 10h à Grange Blanche
.

Afin de faire un cortège lycéen, le point de rendez-vous est au McDo de Grange Blanche.

Amène fumis, explosifs en tout genre, faisons-nous entendre, montrons-leur que les lycéen-ne-s ne sont pas encore mort-e-s, même si on pourrait le croire.

Conseils en manif  ICI, ça peut être très utile... Et n'oublie pas d'appeller l'association TEMOIN en cas d'arrestation, au 06.43.08.50.32
Repost 0
Published by CoordLyon - Coordination Lycéenne Lyonnaise - dans Tracts
commenter cet article
8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 17:56

CE N'EST QUE LE DÉBUT, CONTINUONS LE COMBAT !


Voilà bientôt un an que le mouvement lycéen persiste. Malgré la contestation, les réformes et projets de loi contre lesquels nous luttons sont toujours d'actualité, et le gouvernement ne semble pas avoir l'intention de donner suite à la mobilisation.
Quand l'Etat se bouche les oreilles, la solution n'est pas baisser les bras mais utiliser des modes d'action qu'il sera contraint d'écouter. Il est grand temps de rassembler nos forces et de montrer que nous ne sommes pas seulement des pions qui se contentent, passifs, de regarder Sarkozy imposer ses décrets. C'est alors que la mobilisation des DOM-TOM continue que nous devons faire sonner le glas de cette imposture démocratique, dont l'objectif est de réduire nos libertés et d'économiser du fric sur le dos du service public. L'absence de réaction du gouvernement montre combien il se moque de nos opinions.

Les manifestations plan-plan ne le font pas réagir ? Passons à l'action !

TROUVES-TU NORMAL QUE 80 000 postes de professeurs soient supprimés en cinq ans ?
TROUVES-TU NORMAL QUE ces suppressions aient lieu alors que les classes
sont déjà surchargées ?
TROUVES-TU NORMAL QU'elles entraînent la mort des matières « inutiles »
telles que les matières artistiques et les langues « rares » ou mortes, comme le russe, l'arabe, le latin et le grec ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les RASED soient supprimés alors que c'était la
seule aide gratuite pour les élèves de primaire ?
TROUVES-TU NORMAL QUE l'Etat accorde des milliards aux banques alors que l'Education, privée de ses moyens, est censée représenter notre avenir ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les BEP-bac pro soient réduits à deux ans d'étude et donc dévalorisés ?
TROUVES-TU NORMAL QUE la suppression de la carte scolaire augmente la
différence entre lycées-poubelle et lycées-élite ?
TROUVES-TU NORMAL QUE le CPE fasse un retour par le biais du Contrat
Doctoral Unique pour les enseignants-chercheurs ?
TROUVES-TU NORMAL QUE l'université se privatise avec la LRU, qui sera bien adaptée à nos lycées ?
TROUVES-TU NORMAL QUE le planning familial soit privé toute subvention, et
risque de devenir payant ou de disparaître ?

TROUVES-TU NORMAL QUE la majorité pénale soit passée de 18 à 12 ans depuis l'ère Sarkozy ?
TROUVES-TU NORMAL QUE le nombre de caméras de surveillance va tripler
l'année prochaine ?
TROUVES-TU NORMAL QUE la biométrie se banalise dans les établissements
scolaires, ayant pour seul objectif de nous conditionner au contrôle quotidien ? (ex : le lycée Lumière à Lyon)
TROUVES-TU NORMAL QU'Internet, le seul média encore « libre », se fasse
surveiller et censurer avec la loi HADOPI ou « veille de l'opinion » ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les puces RFID soient intégrées dans nos passeports et bientôt dans nos cartes d'identité ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les fichiers EDVIRSP, CRISTINA et FNAEG enregistrent les données physiques et psychologiques de toute personne, dès treize ans, « susceptible de porter atteinte à l'ordre public » ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les gardiens de la paix multiplient les arrestations arbitraires et les bavures ? (250 morts par an des ouvres de la police)
TROUVES-TU NORMAL QUE les flics exécutent régulièrement des descentes dans les collèges et les lycées au nom de la sécurité publique ?
TROUVES-TU NORMAL QUE le prélèvement ADN, initialement réservé aux
délinquant-e-s sexuel-le-s, devienne systématique lors des gardes à vue ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les bâtiments gouvernementaux/ministériels soient bientôt classés « Secret-Défense », permettant ainsi toutes les magouilles imaginables ?
TROUVES-TU NORMAL QUE les prisons pour mineur-e-s se multiplient alors que les moyens de l'Education baissent ?

ENTRE CE QU'ILS VEULENT FAIRE ET CE QU'ILS ARRIVERONT À FAIRE, IL Y AURA NOTRE LUTTE !


Manifestation mardi 10 mars à 14h sur la place des Terreaux
A tous les lycéen-ne-s se sentant concerné-e-s, rendez-vous devant le musée des Beaux-Arts pour constituer un cortège lycéen.



Repost 0
Published by CoordLyon - Coordination Lycéenne Lyonnaise - dans Tracts
commenter cet article
27 février 2009 5 27 /02 /février /2009 10:15

Partout dans le monde, la révolte se propage. De nombreux peuples prennent peu à peu conscience de l'oppression que l'Etat exerce sur eux, et agissent en conséquence : Lituanie, Lettonie, Grèce, Italie, Etats-Unis, tous et toutes se mobilisent contre la politique libérale de privatisation, la diminution du pouvoir d'achat et la sourde oreille de leurs gouvernements respectifs. Manifestations, émeutes, barricades, occupations, grèves générales, tout est bon pour faire ployer les chef-taine-s d'Etat, car on sait depuis longtemps que la lutte pacifiste ne mène plus à rien. La seule façon de faire réagir les dirigeant-e-s est de faire peser une menace sur leur pouvoir.


Ce vieux monde ne crèvera pas tout seul, aidons-le !


En ce moment, tous les feux sont braqués sur les Antilles. Les médias métropolitains ont longtemps ignoré la situation de crise qui règne là-bas, mais après trois semaines de silence, il a bien fallu s'y intéresser. La Guadeloupe tout d'abord, suivie de la Martinique, sont entrées en grève générale depuis un mois. Elles luttent contre le gouvernement français, la politique coloniale, le coût de la vie, etc. Lycées, écoles, universités, entreprises, commerces, tout est fermé et c'est seulement maintenant que Sarkozy commence à prendre en compte leur mécontentement. Face à leur révolte, on envoie les militaires (accompagnés de cercueils en plastique, on en déduira ce qu'on voudra...). Mais le président craint que leur rage ne s'étende à la métropole. Une insurrection lui serait fatale : portons-lui le coup qui l'achèvera, soutenons les Antilles et leur colère légitime.


Puisque la grève générale effraie le gouvernement, pourquoi se contenter d'une journée de grève par mois ?


Le monde entier se soulève contre le capitalisme et tous ses abus, et la France n'est pas en reste. Les lois sécuritaires se multiplient :

- La majorité pénale, passée de seize à douze ans

- La biométrie, banalisée par son implantation dans les écoles

- Les caméras de surveillance, dont le nombre va bientôt doubler aux frais du contribuable

- La veille de l'opinion, surveillance et censure d'Internet

- Les puces RFID, bientôt intégrées à nos cartes d'identité et déjà à nos passeports

- Les fichiers EDVIRSP, CRISTINA et FNAEG qui constituent tous une atteinte à la liberté individuelle

- La prolifération des « gardiens de la paix », qui confondent « paix » et « totalitarisme»

- Le prélèvement ADN, devenu systématique en garde à vue quel que soit le délit commis

- La construction de nouveaux centres de détention pour mineurs, et donc l'augmentation des incarcéré-e-s et des suicides


La répression nous frappe de plein fouet, bien que les médias (censés être objectifs) fassent silence autour des violences policières, plus fréquentes que ce qu'on laisse entrevoir. Coups de matraque, taser, flash-ball, passages à ta bac représentent la politique gouvernementale face aux insurgé-e-s.


La France est le pays des droits de l'homme ; et même la DDHC parle de droit à la résistance lorsque le peuple est opprimé !


Les réformes de l'Education soumises par Pécresse et Darcos sont toujours d'actualité, bien qu'on en parle moins.

- Suppression de 80 000 postes de professeurs (les RASED sont les plus touchés, au mépris des élèves en difficulté)

- Bac unique (fin des filières L, ES et S)

- Disparition progressive des matières artistiques et de la plupart des langues vivantes ou mortes, car l'Etat a de l'argent pour le secteur privé mais pas pour le secteur public

- Réforme du BEP-bac pro, qui réduit le temps d'apprentissage et donc dévalorise ces diplômes

- Suppression de la carte scolaire, provoquant l'apparition de lycées-poubelle et lycées d'élite

- Privatisation des lycées, semblable à la LRU ou loi Pécresse qui ouvrira nos écoles aux intérêts privés, comme cela s'est produit pour les universités

- Contrat Doctoral Unique, qui va précariser le statut des enseignant-e-s chercheurs

- Réforme des concours de l'enseignement


L'Education d'aujourd'hui est vouée à l'échec, mais les réformes actuelles ne feront que l'empirer !


Les étudiant-e-s sont entré-e-s en jeu pendant nos dernières vacances scolaires et se mobilisent sous forme de grèves étudiantes et professorales, d'occupations, de blocages et de manifestations. Nous devons les soutenir et joindre nos deux luttes afin de peser plus lourd face à l'Etat.


Dans cette optique, nous appelons les lycéen-e-s à participer à toutes les actions étudiantes, car leur combat est aussi le nôtre. Appel au blocus et à l'occupation, car tout est bon à prendre pour faire plier Sarkozy et ses chien-ne-s.


Lycéen-e-s, reprenons la lutte ! Les vacances ne doivent pas nous démobiliser et il ne nous reste que peu de temps pour faire reculer le gouvernement. Rendez-vous jeudi 5 mars à 14h aux Terreaux pour manifester et montrer que nous ne sommes pas encore résigné-e-s !


Ils nous paraissent grands car nous sommes à genoux, relevons-nous !


Coordination Lycéenne Lyonnaise

Repost 0
Published by CoordLyon - Coordination Lycéenne Lyonnaise - dans Tracts
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 11:44

Le gouvernement ose organiser une réunion ministérielle, le lundi 2 février à Lyon...

Tous les ministres répondront présents : de Darcos à Besson, de MAM à Fillon...

Parce que notre colère doit s'exprimer quotidiennement,

Parce que ceux qui détruisent notre Education, brisent le service public, nous privent de nos libertés, seront à deux pas de chez nous...

Rassemblons-nous le LUNDI 2 FEVRIER à 11h30 Place Guichard pour se rendre
à 12h devant la préfecture, rue Dunoir

Ils veulent nous imposer leur vision du monde, RIPOSTONS !!!

Repost 0
Published by CoordLyon - Coordination Lycéenne Lyonnaise - dans Tracts
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 01:03



RESIGNE-E-S
LEVEZ LE POING !

 

Le gouvernement prétexte la crise pour justifier les régressions sociales notamment celles de l’Education. Paradoxalement la police s’est vu renflouer ses caisses d’ 1 milliard d’euros, la semaine dernière, pour avoir fait du « bon boulot » (Faut-il rappeler comment la police a agi les semaines précédentes ?). Le gouvernement a ainsi fait son choix, financer le tout sécuritaire et faire crever l'Education :

·      Une réforme des lycées qui, malgré les déclarations de Darcos, se fera avec le même objectif qu'au départ : un Bac unique sans diversité de savoirs, avec des matières aux contenus médiocres. En effet leur but est de désinvestir dans l'Education, d'où les suppressions de postes...

·      Les suppressions de postes dans l'enseignement ont été et seront nombreuses : 11 000 en 2007, 11 200 en 2008, 13 500 en 2009... pour arriver à un total de 80 000 suppressions d'ici 2012 entraînant des classes surchargées et ainsi laisser place à une Education qui met au placard l'approfondissement et l'aide individuelle.

·      Les matières jugées inutiles et non rentables (arts plastiques, cinéma, théâtre, musique, langues vivantes (arabe, russe, chinois, italien...), langues mortes (grec, latin)...) seront les premières touchées et finiront par disparaître.

·      Les RASED (Réseau d'Aide Spécialisée aux Enfants en Difficulté-e-s) qui fournissent une aide gratuite de qualité aux enfants de primaire en difficulté-e-s prennent de plein fouet ces suppressions de postes. Les élèves en difficulté le resteront.

·      La suppression de la carte scolaire (lycées de secteur) en 2008 a fait ses preuves : les lycées non-réputés sont abandonnés et leurs élèves reçoivent une moins bonne éducation causée par un manque de moyens. Cela a augmenté le gouffre déjà présent entre les établissements et les inégalités entre les lycéens...

·      La réforme du BEP/BACPRO qui, raccourcit ce cycle d'une année, précarise clairement les élèves. Les programmes restent inchangés et des heures de matières dites (encore une fois) inutiles dans ces filières sont supprimées.

·      La privatisation de l'enseignement secondaire ! En 2001, l'Organisation Mondiale du Commerce à créé l'AGCS (Acoord Général sur le Commerce des Services) qui vise à « ouvrir le marché des services publics à tous les fournisseurs qui le souhaitent ». C'est à dire laisser des investisseurs privés financer le service public et notamment l'Education nationale. On pourrait estimer que cet accord lointain fut déjà oublié par nos dirigeants, seulement Sarko a déclaré cette semaine qu'il prévoyait de laisser les entreprises financer certaines filières (technologiques et professionnelles) pour le moment. Ce projet signe l'arrêt de mort de l'Ecole gratuite, publique et laïque.

·      La LRU est une privatisation des universités. Imposée l'année dernière malgré un mouvement étudiant fort (apparemment pas assez), elle ouvre les portes des universités aux entreprises et offre plus de pouvoirs aux présidents de facs...

 

L’EDUCATION N’EST PAS A VENDRE !

 

Samedi 17 janvier, à Lyon, le cortège lycéen s’est séparé de la manifestation plan-plan, menée par les syndicats bureaucrates d’étudiants et de professeurs, entraînant quelques manifestant-e-s. Nous sommes arrivé-e-s sans encombre à la gare Perrache et avons bloqué une quarantaine de trains. Grâce à l’intervention de nos amis les CRS, environ cinquante lycéen-ne-s ont été immobilisé-e-s pendant près de 3 heures. Les flics ont fichés tout le monde et ont filmé individuellement chaque manifestant-e-s. Ce procédé propre aux sociétés totalitaires ne fait que jeter de l’huile sur le feu. Cette politique répressive est menée depuis trop longtemps :

·      La prolifération des caméras de surveillance, qui se multiplient même à la campagne sans autre effet que de coûter des milliers au contribuable, amocher le paysage et réduire les libertés individuelles.

·      La biométrie, technologie permettant d'identifier quelqu'un à partir d'une seule parcelle de son corps (main, œil...), est de plus en plus répandue dans les collèges et lycées : l'Etat veut nous conditionner très jeunes à son utilisation, afin de ne plus subir la moindre contestation.

·      Les puces RFID, nanotechnologie, sont de minuscules objets qui recueillent des données et peuvent s'incorporer dans la peau ; des expériences sont actuellement tentées sur l'homme afin de tester son "utilité" ! D'ici 2010, le gouvernement a pour but de les implanter dans nos cartes d'identité afin de pouvoir lire, à distance, les informations sur notre santé et notre état civil.

·      La veille de l'opinion qui consiste à surveiller Internet, le seul média sur lequel le gouvernement n'a pas ou peu d'emprise, dans le but avoué, entre autres, de repérer les « leaders d'opinion » et guetter les sites des organisations politiques (au besoin, les interdire).

·      Le prélèvement ADN qui ne devait être, à l'origine, effectué que sur les délinquants sexuels... aujourd'hui, il est imposé à toute personne gardée à vue.

·      Le fichier EDVIRSP, où chacun peut être fiché dès 13 ans (avec ses convictions politiques et religieuses) du moment où son activité "indique qu'elle peut porter atteinte à la sécurité publique », CRISTINA où sont rassemblés les éléments relatifs à l'antiterrorisme, classé secret-défense, qui contient des fragments d'écoutes téléphonique et de surveillance des courriels, FNAEG qui recueille tous les prélèvements ADN effectués depuis leur invention.

·      La multiplication des centres d'emprisonnement pour mineurs, sans aucune amélioration des conditions carcérales et l'augmentation des suicides.

·      La majorité pénale, qui stationnait à seize ans avant l'entrée de Sarkozy au gouvernement, aujourd'hui fixée à douze ans.

·      Le déploiement des forces de l'ordre, qui polluent nos rues et nos quartiers.

 

FERMONS LES PRISONS, OUVRONS DES ECOLES !

 

NOTRE LUTTE EST INTERNATIONALE !

 

La France n’est pas la seule à lutter :
    

En Lituanie et en Lettonie, des émeutes ont fait rage dans les capitales suite à la crise et aux réformes imposées par les gouvernements corrompus.
De même des actions sont organisées en Islande depuis que le pays a plongé dans la crise économique et le gouvernement préfère sauver sa peau et celles des patrons plutôt que le peuple. Certains ont tout perdu : épargne, travail, logement…
Plusieurs mois de lutte ont eu lieu en Italie après que le gouvernement ait imposé une loi sur l’Education comprenant des suppressions massive de postes, la privatisation des facs et des lycées… La lutte contre la répression et le sécuritaire s’est ajoutée aux revendications lorsque la police et la milice d’Etat ont commencé à réprimer le mouvement.
Aux Etats-Unis, à Oakland, des émeutes ont éclaté après qu’un flic ait abattu froidement un jeune, Oscar Grant, alors qu’il était plaqué au sol…
La lutte en Grèce, engagée après qu’Alexandros Grigoropoulos fut assassiné par un keuf, ne faiblit pas. Les manifestations, les émeutes, les occupations, les actions se multiplient face à un gouvernement persiste dans sa connerie et dans la répression. Les Grecs sont bien déterminé-e-s à le faire tomber et à lutter contre un système entier. Ils appellent à la « lutte armée »....

Beaucoup d’autres se battent aussi…

 

Nous luttons tous contre le capitalisme, ses abus et ces « démocraties » oligarchiques qui appauvrissent, répriment, assassinent et ne laissent aucune parole au peuple.

 

 Contrairement aux syndicats frileux tels que l’UNL et la FIDL, nous irons jusqu’au bout de notre lutte. Il ne faut pas se décourager face aux déclarations arrogantes et démagos du gouvernement.

Profitons du peu de libertés qu’il nous reste pour nous réapproprier notre avenir. Beaucoup de lycéens invoquent la préparation de leurs examens comme excuse pour ne pas prendre part aux actions. On peut pourtant cumuler les études et la lutte et quel serait l’intérêt d’obtenir le moindre diplôme dans une société si précaire ?

Blocages de lycées, de routes, de gare, occupations de lieux, manifs non déclarées, auto-réduction…

Tous les moyens sont bons pour forcer le gouvernement à abdiquer.

Les mouvements passés nous ont prouvé maintes fois que les manifs plan-plan et les négociations ne mènent à rien.

Pour atteindre nos objectifs, il est impératif que collégiens, lycéens, étudiants, chômeurs et salariés s’unissent. Ce mardi 20 janvier, les professeurs des universités de Lyon et St Etienne ont voté LA GREVE RECONDUCTIBLE !




INTENSIFIONS NOS LUTTES !

Dès la semaine du 26 janvier, mobilisons-nous pour faire ployer Sarko et ses pantins !

 

Appel aux blocus et aux occupations des lycées !

 

Manifestation inter-pro JEUDI 29 JANVIER, A 10H30,

À la Manufacture des Tabacs

(METRO SANS SOUCI)

 

 

Repost 0
Published by CoordLyon - Coordination Lycéenne Lyonnaise - dans Tracts
commenter cet article
14 janvier 2009 3 14 /01 /janvier /2009 23:47


JEUNESSE LEVE-TOI !

 

Le gouvernement fait la sourde oreille face notre colère. Sarko a déclaré qu’il était « déterminé plus que jamais » à aller jusqu’au bout de ses réformes et que contrairement aux gouvernements précédents il n’abandonnerait pas…

Sarko et Darcos jouent le jeu de l’ultralibéralisme en offrant les lycées et les facs au patronat. Seulement nous ne sommes pas une génération sacrifiée, ignorante ou résignée mais bel et bien REVOLTEE.

Nous luttons pour les futurs lycéen-ne-s mais aussi pour nous car l’éducation est la clef d’une société. Celui qui la contrôle, dirige les esprits, manipule la masse… Nous ne pouvons pas perdre ce combat car cela aboutirait à l’apogée des inégalités et à la mort de nos libertés.

Certaines personnes se permettent de déclarer que nous descendons dans la rue seulement pour sécher les cours et que les mouvements lycéens deviennent presque « habituels ». Il est vrai que nous battons le pavé chaque année car les gouvernements proposent, voire dernièrement imposent LEUR vision de l’éducation : une privatisation pure et simple de l’école afin qu’ils puissent faire du profit sur la fonction, jusqu’à présent, publique.

 

L’AVENIR APPARTIENT AUX JEUNES !

 

Certes l’éducation actuelle agonise mais ce n’est pas sa privatisation qui l’arrangera. Ce dont nos lycées ont besoin, ce n’est pas des réformes libérales et des suppressions de postes dirigées par un gouvernement qui travaille main dans la main avec le MEDEF, mais bien une REVOLUTION faite par les lycéen-ne-s, pour les lycéen-ne-s ayant pour objectif de construire UNE VRAIE ECOLE PUBLIQUE, GRATUITE, EGALITAIRE basée sur le partage et la diversité des savoirs…

Soyez sur-e-s que les gouvernements ne cautionneront jamais l’éducation telle que nous la désirons. Vu leurs projets, l’école de demain s’y oppose même clairement :

-  80 000 suppressions de postes d’enseignants d’ici 2012 

-  une réforme des lycées qui mènera à un BAC unique

-  suppressions de matière que l’Etat juge inutiles : arts, cinéma, langues vivantes (italien, russe, arabe…), langues mortes…

-  suppression de la carte scolaire

-  suppression de postes massive dans les RASED

-  autonomie (privatisation) des lycées

-  LRU ou privatisation des facs

 

ILS NOUS FONT SUBIR LEUR PARANOÏA REPRESSIVE !


-  vidéo surveillance dans les lieux où nous passons la plupart de notre temps
-  biométrie qui fleurie dans les lycées et autres lieux publics…
-  la « veille de l’opinion » (contrôle d’Internet)
-  fichage généralisé dès 13 ans avec les fichiers EDVIRSP, CRISTINA, FNAEG…

-  création de nouveaux centres d’emprisonnement pour mineurs

-  majorité pénale à 12 ans

-  omniprésence policière

Tout cela ayant pour but de nous habituer à être constamment surveillé-e-s et dépossédé-e-s de nos  libertés

 

Lors des manifs précédentes nous avons pu assister au déploiement de la milice de l’Etat qui craint la rage de la jeunesse. Le jeudi 18 décembre à Lyon, la police s’est pourtant retrouvée face à une forte résistance de la part des lycéen-ne-s qui n’ont pas accepté de se faire matraquer gentiment.  

Le jeudi 8 janvier, lors d’une manifestation non déclarée, la police a gazé, matraqué et arrêté des lycéen-ne-s ce qui ne nous a pas empêché de continuer notre manif. Encore une fois nous nous sommes défendus (et n’avons pas attaqué). Une lycéenne a eu la tête ouverte suite aux coups de matraques… La veille de cette journée de mobilisation, une descente de flics a eu lieu dans un collège qui bloquait. Des élèves ont passé 48h en garde-à-vue sans pouvoir contacter leurs parents…

Allons-nous attendre un mort en France pour nous rebeller contre cette répression policière ?!

 

SECURITAIRE, REPRESSION = SYSTEME FASCISANT



UNE REVOLTE MONDIALE…

 

Partout dans le monde, en Allemagne, aux USA, en Italie, en Grèce…  la jeunesse se rebelle face à des gouvernements, un système, qui veut contrôler nos vie, nous dessiner un avenir pourri de la même manière qu’en France : descente du service public, répression policière, main mise sur les médias, fichage…

 


Pendant la manifestation :
Avoir de préférence:

- Des vêtements discrets pour éviter les arrestations  ciblées.
- Du sérum physiologique  à appliquer dans les yeux ou sur la peau en cas de contact avec les lacrymos.
- Un foulard, un col, un keffieh… de quoi te couvrir le visage pour ne pas être reconnu par les flics, et pour te protéger du gaz (il faut l’humidifier).
- Une bouteille d’eau et quelque chose à grignoter pour reprendre des forces.

Penser à:
- Laisser chez toi tout ce qui pourrait t’enfoncer en cas d’arrestation (alcool, shit, canif…).
- Rester groupés et mobiles, ne jamais quitter seul-e la manif.
- Ne pas paniquer en cas de charge (même si c’est dur) et rester dans le cortège avec les autres.
- Ne pas courir pour rien, cela pourrait créer un mouvement de panique et te fatiguer.
- Surveiller sans devenir paranoïaque la présence des policiers aux abords de la manifestation mais aussi ceux en civils, infiltrés dans le cortège.

En cas d’arrestation:
- Si tu te fais arrêter crie immédiatement ton nom aux autres manifestants. Évite les coups et les insultes à l’égard des flics.
- En cas de garde à vue, tu as le droit de voir un médecin et un avocat, et tu as surtout le droit de ne rien déclarer même s‘ils te disent avoir des preuves contre toi.
- Tu peux refuser le fichage ADN même si c’est un délit puni par la loi. Ce n’est pas toujours sanctionné et des caisses de solidarité peuvent t’aider en cas d’amende

Si tu es témoin d’une arrestation, contacte le numéro Témoins :
06.43.08.50.32

 
"Création d'une Coordination Lycéenne d'Ici et d'Ailleurs

 

Dans toute la France, les lycéen-ne-s s'organisent de manière autonome et les actions se multiplient..

Samedi 10 janvier, nous, lycéen-ne-s de Grenoble, Lyon, Dijon, Ambérieu, nous sommes réunis afin de partager nos expériences, de construire une stratégie commune, d'organiser ensemble nos actions.

Il nous semble très intéressant de poursuivre cette initiative et lançons un appel à tou-te-s les lycéen-ne-s enragé-e-s des autres villes.

La prochaine réunion aura lieu, le samedi 24 janvier à partir de 10h, à Lyon, à la Plume Noire (19, rue Pierre Blanc
69001 Lyon)

 

Les lycéen-ne-s présent-e-s à la Coordination Lycéenne d'Ici et d'Ailleurs"

 


MANIFESTATION SAMEDI 17 JANVIER, 14H30, PLACE BELLECOUR

CONTRE LA PRIVATISATION DE L’EDUCATION !

CONTRE LE SECURITAIRE !

CONTRE LA REPRESSION POLICIERE !

                                                     
                                                     
 

 

Repost 0
Published by CoordLyon - dans Tracts
commenter cet article
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 22:22

CE N'ETAIT QU'UN DEBUT

CONTINUONS LE COMBAT !!!

Le recul de Darcos sur la réforme des lycées n'était qu'un leurre pour ralentir le mouvement lycéen qui prend de plus en plus d'ampleur. Nous ne sommes pas dupes, nous voulons bien plus qu'un report...


Notre éducation n'est pas à vendre !


Le gouvernement veut nous faire gober que les réformes sont pour les lycéens alors qu'ils privent l'éducation de ses moyens. A qui profitent réellement ces réformes ?!


- 80 000 postes d'enseignants supprimés en 5 ans

- suppression de la carte scolaire

- suppression des RASED ( aides individualisées)

- privatisation des facs et prochainement des lycées


Nous refusons toutes ces initiatives et ne voulons pas d'une » réforme du lycée » tant que le gouvernement s'acharnera à faire des économies sur l'éducation, à creuser les inégalités, à nous priver de nos libertés.


La jeunesse devient le cobaye de leur délire sécuritaire !


Nous subissons de plein fouet leur paranoïa répressive :

- fichage généralisé dès 13 ans : EDVIRSP, CRISTINA, FNAEG...

- videosurveillance et biométrie dans nos bahuts, dans nos rues, dans nos quartiers...

- omniprésence policière

- majorité pénale abaissée à 12 ans

- création de nouveaux centres d'emprisonnement pour mineurs

- « veille de l'opinion » ( contrôle d'internet )


C'est dans la rue que tout se jouera !!


Avant les vacances, à Lyon, une trentaine de lycées publics et privés ont été bloqués . Le 18 décembre, c'est 10 000 lycéens ( 80 000 en France) qui répondaient avec rage aux provocations de l' Etat.

Des feux s'allument en Grèce, en Italie, en Allemagne, aux USA... Partout le capitalisme veut soumettre l'éducation à la loi du marché.

Nous ne voulons pas de cette école qui nous apprend la soumission, pas de celle au service du commerce qui cherche à rendre les élèves rentables.

Nous luttons pour une éducation publique et égalitaire, basé sur le partage et la diversité des savoirs , etc...


JEUDI 8 JANVIER :

MANIFESTATION 11H PLACE DES TERREAUX

APPEL AU BLOCUS


LA REPRESSION NE NOUS ARRETERA PAS !!


Les lycéen-ne-s se font matraquer, les journalistes se font censurer...

Où est cette fameuse démocratie dont ils nous parlent tant ?!


Jeudi 18 décembre, à la suite de la manifestation lycéenne, les CRS ont usé a outrance de flash-balls, lacrymos et matraques. 38 personnes ont été interpellées et une vingtaine sont poursuivis.

Soyons solidaires pour éviter que tant d'arrestations se reproduisent.

Contacter TEMOINS si vous avez une info des jeunes inculpés.


Certains médias, de paire avec le gouvernement, tentent de diviser les contestataires entre les pseudo « casseurs » et les « gentils manifestants », ainsi espèrent ils qu'en plus des centaines de flics encadrant les manifs, chacun surveillera son-sa voisine pour éviter un débordement qui pourrait peut-être enfin changer les choses !


Nous sommes tous des casseurs de ces réformes, de ces gouvernements, de ce système !


Pendant la manifestation :

Avoir de préférence :

  • Des vêtements discrets pour éviter les arrestation ciblées

  • Du sérum physiologique ( ou de l'eau ) à appliquer dans les yeux ou sur la peau en cas de contact avec du gaz lacrymogène

  • Un foulard, un keffieh...de quoi te couvrir le visage pour ne pas être reconnu par les flics, et l'humidifier pour te protéger du gaz.

  • Une bouteille d'eau et de quelque chose à grignoter pour te redonner des forces


Penser à :

  • Rester groupé et mobile, ne jamais partir seul-e de la manif

  • Ne pas paniquer en cas de charge, rester dans le cortège

  • Surveiller, sans en devenir paranoïaque, les policiers aux abords de la manifestation mais aussi ceux en civil infiltrés dans le cortège

  • Éviter de courir pour rien, cela te fatigue et peut créer un mouvement de panique


En cas d'arrestation :

  • Quand tu te fais arrêter, cris ton nom aux manifestants, évite les insultes ou les coups à l'égard des flics

  • En garde à vue, tu as le droit de voir un médecin et un avocat, et surtout de ne rien déclarer. Cela peut t'aider à ne rien dire qui ensuite pourrait jouer contre toi ou contre un autre inculpé

  • On peut refuser le fichage ADN, c'est un délit puni par la loi, mais pas toujours sanctionner et des caisses de solidarité peuvent t'aider à payer l'amende si amende il y a.


    si tu es témoin d'une arrestation contact le numéro Témoins : 06 43 08 50 32


Coordination Lycéenne Lyonnaise


Repost 0
Published by CoordLyon - dans Tracts
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 21:51
Vous Vouliez de la « France d’Après » ?

Vous êtes servis !

  Depuis leur avènement, Sarko et sa clique multiplient les réformes
en vue de descendre tout le service public : privatisation de la
poste, suppression de la pub sur les chaines publiques (petit cadeau à
TF1 et M6), reforme des retraites (financement privé, 41 ans
d’annuités ou lieu de 37.5…).

L’éducation nationale n’est pas épargnée… Le gouvernement la prive de
ses moyens financiers et lui inflige des réformes visant à sa
destruction. A côté de cela, il utilise l’argent de l’Etat pour
continuer la guerre et sauver les banquiers qui font trembler LEUR
système économique.

« Sauvons les banquiers, Sacrifions les écoliers »

Ces réformes contre lesquelles nous luttons sont nombreuses :

  -Le nombre de suppressions de postes d’enseignant augmente d’années
en années. Cela en devient quelque peu alarmant : 11000 en 2007, 11200
en 2008, 13500 en 2009… Leur objectif final est d’atteindre 80000
suppressions d’ici 2012.

Le prétexte donné par le gouvernement est la baisse d’élèves inscrits
dans les établissements scolaires alors que le nombre de collégiens et
de lycéens ne cessent d’augmenter.

Ces suppressions ont pour conséquence des classes surchargées donc des
difficultés de travail ainsi que la disparition des matières
artistiques et linguistiques (arts plastiques, cinéma, musique,
théâtre, langues mortes, certaines langues vivantes comme l’italien,
le chinois, le russe, l’arabe…)

-Un des nouveaux projets du gouvernement est la « réforme du lycée ».
Elle consiste à remplacer, pour les secondes, les options par un
fouillis de modules facultatifs de 6 mois. SES, ISI, LV3 passent ainsi
à la trappe. Cette réforme vise à la suppression des filières et la
création du BAC unique…

-La suppression de la carte scolaire (lycées de secteur) entraînera la
création de lycées « élites/poubelles » et donc la sélection à
l’entrée des lycées réputés « bons ». Une éducation à deux vitesses
voit le jour…

-La suppression des Réseaux d’Aides Spécialisées aux Enfants en
Difficulté
(RASED), qui étaient des réseaux gratuits pour les élèves,
est encore une initiative visant à creuser les inégalités. Les élèves
en difficulté le resteront s’ils n’ont pas les moyens de se payer des
cours particuliers…

-La laïcité positive débarque petit à petit dans nos lycées. Par
exemple, une dérogation à la mixité dans les établissements publics à
été voté le 15 mai dernier.

-La LRU, ou autonomie des universités, est en réalité une
privatisation des Facs. C’est l’entrée d’investissements privés dans
les facultés. Les filières non-lucratives (philo, socio…) ne sont pas
financées par les entreprises et leurs frais d’inscription augmentent.

Le président de la Fac se voit attribué plus de pouvoir, il désigne
dorénavant des membres extérieurs à l’université (des patrons…) pour
la gérer en les intégrant au Conseil d’Administration. Ces places sont
volées aux étudiants.

  -L’autonomie des lycées est une loi similaire à la LRU qui est en
train d’être discutée au gouvernement.

NON A LA PRIVATISATION DE L’EDUCATION !

NON A UNE ECOLE INEGALITAIRE !

En plus de la casse de l’éducation, le gouvernement se lance dans une
politique sécuritaire :

La vidéosurveillance et la biométrie fleurissent dans nos lycées pour
contrôler nos vies, et nous ficher. Des nouveaux centres pour mineurs
ont été crées et la majorité pénale est passée à 12 ans.

Rajoutons à cela, le fichier EDVIRSP qui fiche toute personne «
susceptible de porter atteinte à l’ordre public » dès 13 ans et selon
les « origines ethniques » (caucasien, maghrébin, asiatique, africain/
antillais…), la religion, l’activité militante…

Les descentes de flics se multiplient dans les collèges et les lycées.
Des fouilles violentes ont lieu dans les classes, terrorisant les
élèves.

La répression policière s’intensifie. Par exemple  à Lyon, le 4
décembre au soir, une cinquantaine de lycéens, voulant manifester
librement, se sont fait suivre par un cortège de 150 flics armés pour
la guerre civile.

Ils veulent cadrer la jeunesse, qui pour eux rime avec délinquance.

Big Brother n’est pas loin…

Protégeons notre liberté !

A Lyon, la mobilisation grandit : de plus en plus de lycées sont
bloqués (Récamier, Lumière, E.  Herriot, Colbert, Albert Camus) et les
manifestations se multiplient.

De même, dans la région, les nuits d’occupations des lycées
s’enchaînent, comme à Ambérieu, les blocages et les manifestations
aussi… et la répression aussi : à Dijon, au cours d’une manifestation,
3 interpellations ont eu lieu. Ces lycéens ont écopé de 4 mois de
prison ferme…

A Brest, Nantes, Rennes et Bordeaux des affrontements ont eu lieu
entre les flics et les manifestants.

Les lycées se bloquent dans tout le pays. Dans toute la France la
colère contre le gouvernement monte et Sarko craint « des
affrontements sociaux ».

Mais nous ne sommes pas seuls… Dans toute l’Europe des mouvements
s’opposent à la casse du service public, notamment de l’éducation. En
Italie et en Allemagne, les facs et les lycées sont bloqués voire
occupés. Les manifestations se généralisent.

En Grèce, il y a une semaine, un lycéen de 15 ans, Andréas
Grigoropoulos luttant contre un gouvernement similaire au nôtre, à été
abattu de 3 balles par « un gardien de la paix »… (Pour + d’info :
www.rebellyon.info)

Dans le monde entier, les gouvernements nous imposent leur vision de
l’avenir, détruisent nos acquis sociaux et répriment voire assassinent
ceux qui s’y opposent.

Message des lycéens grecs aux lycéens
français :
« AUX LYCEENS EN LUTTE POUR LA LIBERTÉ :
Votre combat s'inscrit actuellement dans la grande bataille qui se
livre dans le monde contre un pouvoir de plus en plus féroce.
À Athènes, en Grèce, samedi, un des nôtres, un des vôtres, Andréas, un
adolescent de 15 ans a été froidement abattu par un policier. De trois
balles à bout portant.
Votre lutte est aussi l'occasion de rendre hommage à Andréas. Et ce
garçon ne sera pas mort pour rien, car dans le monde entier un vaste
mouvement de contestation est en train de s'organiser.
Cet assassinat est la conséquence de toutes ces mesures liberticides
que prend l'état pour masquer les crimes du capitalisme.
Contre tout cela ; pour une autre école !
Votre, notre lutte est légitime, elle grandira au fur et à mesure que
grandiront les aspirations pour un monde juste et libre.

Des lycéen-ne-s Grecs »

Pour sauver notre avenir,

Contre la répression !

APPEL AU BLOCAGE DES LYCEES, MARDI 16 DECEMBRE,

et à la manifestation jeudi 18 décembre à 11h à Terreaux

Coordination Lycéenne Lyonnaise

Repost 0
Published by CoordLyon - dans Tracts
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 21:44

Notre éducation n'est pas à vendre !

La censure des médias n'y fera rien, partout en Europe les jeunes se
soulèvent, du mouvement étudiant d'Italie aux émeutes en Grèce, des
manifestations lycéennes d'Allemagne à... la France. Le système
capitaliste veut imposer sa vision purement monétaire jusque dans nos
écoles. Nous ne sommes pas des marchandises !

« Sauvons les banquiers, sacrifions les écoliers »

Le gouvernement prétexte un manque d'argent quand il s'agit de financer
nos cours mais se permet de faire entrer plus de 300 000 euros dans la
bourse. Contre cette politique du profit au détriment des savoirs, nous
réclamons l'arrêt immédiat des réformes Darcos :
privatisation des lycées et des facs
réforme des bacs pro
: un an de formation supprimé pour faire entrer les
jeunes plus rapidement dans le cercle vicieux de la précarité
80 000 suppressions de postes d'enseignants en 5 ans ce qui entraînent...
la suppression des options artistiques (arts plastiques, théâtre, cinéma,
langues mortes...
la surcharge des classes
la suppression des rased ( les aides individualisées pour les élèves en
difficulté )

Police nationale, milice du capitale !

La police est partout et se permet tout, fouille dans les classes d'un
collège avec chiens pour terroriser les élèves, fichage  dès 13 ans grâce
à EDVIRSP, prolifération des outils sécuritaires dans nos bahuts,
video-surveillance et borne biométrique,  dès la maternelle en vue de nous
habituer à leur présence dès le plus jeune âge, incarcération de 3 lycéens
dijonnais après une manif'. Jeudi dernier à Lyon, ce sont 150 flics, flash
ball et matraques bien en vue, qui entouraient une cinquantaine de lycéens
voulant manifester librement .

Qui ose encore évoquer une soi disant démocratie ?!

Entre ce qu'ils veulent faire et ce qu'ils arriveront à faire
Il y aura notre lutte !

MANIFESTATION MARDI 9 DÉCEMBRE
14H PLACE JEAN MACÉ

La coordination lycéenne lyonnaise

Repost 0
Published by CoordLyon - dans Tracts
commenter cet article
20 novembre 2008 4 20 /11 /novembre /2008 21:18

LYCÉENS EN LUTTE !

 

L'année dernière, nous avons été plus de 80 000 à nous mobiliser contre les réformes des lycées. Alors que l'État trouve des milliards pour la Bourse, les conflits armés ou encore les cadeaux fiscaux, il prétexte un manque de moyens pour l'Éducation & met en place des mesures en vue d'excuser son désengagement économique.

 

l        La suppression de 80 000 postes d'enseignants en 5 ans, qui engendrent la surcharge des classe, le non-remplacement des professeurs absents, ainsi que la dévalorisation d'options considérées comme "non-rentables" (Art Plastique, Musique, Théâtre, etc).

l        La suppression de certains BEP, remplacés pas une certification "fantôme" & la refonte du BAC Pro qui passe de 4 à 3 ans (diminuant l'importance de cette formation).

l        L'État subventionne de plus en plus les établissements privés & catholiques, défavorisant le secteur public. Il a également autorisé la réapparition des lycées non-mixtes.

 

A cela s'ajoute la mise en place de nouvelles mesures sécuritaires dans le milieu scolaire.

 

l        EDVIRSP : Fichage généralisé de toute personne, à partir de 13 ans, susceptible de "porter atteinte à l'Ordre public" (donc, tout le monde).

l        L'installation d'appareils biométriques & de la vidéo-surveillance dans les établissements, afin d'en banaliser l'usage.

 

POUR UNE ÉCOLE QUI RESTE GRATUITE,

PUBLIQUE & ÉGALITAIRE.

CONTRE LE SÉCURITAIRE.

 

MANIFESTATION Jeudi 20 Novembre

11h Place du Pont

 

 

En soutien aux lycéens dijonnais victimes de la répression policière en début d'année.

 


La Coordination Lycéenne Lyonnaise

Repost 0
Published by CoordLyon - dans Tracts
commenter cet article